un programme de CA

Soutenu par

English
Retournez aux ressources Imprimer

L’entrepreneuriat (ON)

Matières: L’histoire

Lien avec le curriculum d’histoire de l’Ontario :
  • Identifier les caractéristiques clés de la vie sociale, politique et économique en Nouvelle-France et de la coopération entre les Français et les peuples des Premières nations (par rapport à la traite des fourrures, la religion, la culture, les alliances militaires et les conflits, par exemple), et entre les marchands de fourrure français et anglais (la concurrence qui existait entre la Compagnie du Nord-Ouest et la Compagnie de la Baie d’Hudson, par exemple).
  • Utiliser une pluralité de sources primaires et secondaires pour trouver des informations pertinentes portant sur la façon dont les premiers colons ont affronté les défis de la vie dans le Nouveau Monde.
  • Préparer et présenter un sketch biographique sur un personnage historique ayant vécu pendant la période de 1759 à 1812. (Occasion d’apprentissage supplémentaire)
Bref survol de la leçon :

Les élèves de la classe découvriront l’histoire de deux des premières entreprises canadiennes en lisant sur les origines de la Compagnie du Nord-Ouest et de la Compagnie de la Baie
d’Hudson. Ils répondront ensuite à un questionnaire pour vérifier s’ils ont la personnalité requise pour être de bons entrepreneurs.

Temps estimé requis :

Une période de cours

Matériel requis :
  • Un ordinateur (ou des copies imprimées des articles à lire avant le cours).
  • Des exemplaires du test sur l’entrepreneuriat fourni (ou disponible en ligne à : Fondation canadienne d’éducation économique – Les jeunes et l’argent – pages 73 à 75).
Stratégie suggérée pour la mise en oeuvre :
  • Demandez d’abord aux élèves de décrire ce qu’est un entrepreneur.
  • Dites-leur ensuite que, pendant le cours d’aujourd’hui, ils lieront des textes portant sur les premiers entrepreneurs au Canada qui ont fondé la Compagnie du Nord- Ouest et la Compagnie de la Baie d’Hudson.
  • Divisez la classe en deux et dites à la moitié de faire une recherche en ligne sur l’histoire de la Compagnie du Nord-Ouest. Dites à l’autre moitié de la classe de faire des recherches en ligne sur l’histoire de la baie d’Hudson.
  • Les sites Web possibles sont répertoriés ci-dessous.
  • Expliquez-leur qu’ils devront ensuite partager ce qu’ils ont appris avec l’autre groupe.

Sites web sur la compagnie du nord-ouest

Sites web sur la compagnie de la baie d’hudson

  • Discutez de ce que les deux groupes ont appris à propos de la rivalité qui existait entre les deux compagnies, et des difficultés auxquelles elles ont fait face.
  • Demandez aux élèves s’ils estiment qu’ils seraient en mesure de lancer une entreprise. Quelles sont les compétences et habiletés requises?
  • Distribuez des exemplaires du Test de l’entrepreneur. Les élèves répondront au questionnaire et en discuteront lors du prochain cours.
Options à considérer :
  • Vous pourriez demander aux élèves de faire des recherches à l’avance sur l’une de ces compagnies afin de consacrer davantage de temps à la discussion.
Possibilités d’apprentissage supplémentaires :
  • Les élèves pourraient composer un sketch biographique sur l’un des membres fondateurs de ces entreprises, tels que Simon McTavish ou Samuel Hearne.
  • Les élèves pourraient aussi faire des recherches sur l’état de ces deux compagnies aujourd’hui et rédiger un rapport à partager avec la classe.
Articles :

Test sur l’entrepreneuriat

1. Face à un problème, un entrepreneur aura plutôt tendance à :
a) demander de l’aide ou conseil à un meilleur ami;
b) obtenir l’aide d’un expert réputé qu’il ne connaît pas;
c) essayer de résoudre le problème par lui-même.

2. Un entrepreneur ressemble plus à un coureur de fond qui court pour :
a) dépenser son énergie et essayer de rester en bonne condition physique;
b) se satisfaire d’avoir battu les autres participants à la course;
c) essayer d’améliorer son temps sur la distance.

3. Les entrepreneurs sont le plus motivés par le besoin de :
a) atteindre un objectif d’une plus grande importance à leurs yeux;
b) obtenir l’attention et la reconnaissance du public;
c) contrôler leur richesse et les autres.

4. Les entrepreneurs croient que le succès ou l’échec d’une nouvelle entreprise dépendent principalement de :
a) la chance ou le destin;
b) le soutien et l’approbation des autres;
c) leurs propres forces et compétences.

5. S’il y avait une chance de gagner une récompense substantielle, laquelle choisirait un entrepreneur?
a) Un lancer de dés avec une chance sur trois de gagner;
b) Essayer de résoudre un problème en ayant une chance sur trois de le résoudre dans le temps imparti;
c) Ne faire ni (a) ni (b) parce que les chances de réussite sont trop faibles.

6. L’entrepreneur aura plus tendance à choisir une tâche :
a) qui implique un niveau de risque modéré, mais qui le met quand même au défi;
b) où les risques sont élevés, mais les récompenses financières sont également très élevées;
c) qui est relativement facile et où les risques sont faibles.

7. L’argent est important pour les entrepreneurs parce que :
a) l’argent permet de concevoir d’autres idées et de profiter d’autres opportunités;
b) l’argent fournit une mesure monétaire permettant de mesurer objectivement le succès de leur entreprise;
c) la raison principale pour laquelle ils ont accepté les risques de créer une entreprise était d’accumuler une richesse personnelle.

Réponses au test

Question 1 :
Les entrepreneurs ont tendance à être indépendants et à compter sur eux-mêmes. Ils auront tendance à essayer de trouver eux-mêmes la solution à leur problème. Ils ont un gros besoin de réussir. Cependant, les entrepreneurs qui réussissent ne cherchent pas purement à atteindre des objectifs par eux-mêmes; ils reconnaissent qu’il faut parfois obtenir de l’aide. Être un entrepreneur est difficile et exige l’aide des autres. Les entrepreneurs qui réussissent cherchent généralement à obtenir de l’aide de la part des personnes les plus qualifiées, qu’ils les connaissent ou non. Leur besoin de réussir sera plus important que le besoin social de travailler avec des amis. La meilleure réponse à cette question est donc (b).

Question 2 :
Les entrepreneurs ont souvent énormément d’énergie et sont très motivés, et ont la capacité de travailler pendant de longues heures. Une bonne condition physique est souvent requise pour supporter le stress de gérer leur propre entreprise. L’un des risques qu’ils doivent évaluer est le stress physique, social et émotionnel de leur travail. Cependant, peu d’entrepreneurs recherchent des initiatives qui favorisent leur santé, bien que beaucoup d’entre eux prospèrent sous la pression du travail. Les entrepreneurs se comparent souvent aux normes de succès qu’ils se définissent pour eux-mêmes, plutôt qu’aux normes définies par les autres. Un entrepreneur ressemble davantage à un coureur qui essaie d’améliorer son temps. Le fait de s’améliorer sera, pour eux, une récompense plus gratifiante que de battre les autres. La meilleure réponse à cette question est donc (c).

Question 3 :
Les gens qui sont motivés par le fait d’obtenir de l’attention, de la reconnaissance ou par le fait de contrôler les autres sont motivés par le pouvoir. Ces gens-là ont davantage tendance à s’impliquer dans la vie politique ou au sein de grosses entreprises, où ils essaient de se concentrer sur le contrôle des chaînes de communication au-dessus et en dessous d’eux, afin d’exercer davantage de contrôle. Au contraire, les entrepreneurs sont motivés par leur besoin de réussite personnelle, plutôt que par le pouvoir. Le pouvoir et la reconnaissance pourraient être un résultat de la réussite, mais ce ne sont pas les objectifs qui motivent les entrepreneurs. La meilleure réponse à cette question est donc (a).

Question 4 :
Les entrepreneurs qui réussissent ont généralement une grande confiance en eux. De ce fait, les entrepreneurs croient en eux-mêmes et en leurs propres habiletés à atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés. Ils croient également fermement que ce qui leur arrive est déterminé principalement par ce qu’ils font. Ils n’ont pas peur de se placer dans des situations ou ils seront personnellement responsables du succès ou de l’échec d’un projet. Ils prendront l’initiative de résoudre un problème ou d’offrir du leadership où il n’y en avait pas avant. La meilleure réponse à cette question est donc (c).

Question 5 :
On pense souvent que les entrepreneurs aiment prendre des risques. Il est vrai que l’entrepreneuriat implique de nombreux risques. Pourtant, des tests psychologiques effectués sur des entrepreneurs montrent qu’ils ne sont pas plus motivés par les risques que les autres. Ils ne sont ni des casse-cous ni des joueurs imprudents. Les entrepreneurs qui réussissent sont très doués pour évaluer le risque d’une entreprise et choisiront d’accepter ce risque s’ils pensent qu’ils ont de bonnes chances de réussir. Ils choisiront sans doute de faire quelque chose qu’ils auront une chance sur trois de réussir, s’ils croient avoir les compétences et l’expérience requises pour réussir. Un entrepreneur choisira probablement la réponse (b) et de travailler sur un problème, même si lancer les dés est évidemment beaucoup moins difficile. Les entrepreneurs évitent les situations dont le résultat dépend principalement de la chance ou des efforts des autres. La possibilité d’une réussite personnelle pèse davantage dans la balance que l’importance de la récompense offerte.

Question 6 :
Les entrepreneurs sont souvent des personnes positives et optimistes, qui concentrent leur attention sur leur chance de réussite, plutôt que les chances d’échec. Les gens qui craignent l’échec ont plutôt tendance à choisir les tâches faciles, ou celles qui impliquent un risque très élevé. En effet, en choisissant une tâche facile, ils réduisent leurs chances d’échec. En choisissant une tâche ayant peu de chance de réussir, ils peuvent rationaliser leur échec, en se disant : « De toute façon, c’était risqué ». L’entrepreneur évite souvent les deux extrêmes et choisit généralement les tâches qui les mettent au défi, mais qu’ils ont des chances raisonnables de mener à bien. La meilleure réponse à cette question est donc (a).

Question 7 :
C’est un préjugé populaire que de penser que les entrepreneurs sont, au fond, des individus avides qui se lancent dans des entreprises dans le seul but de s’enrichir. Une telle description s’appliquerait mieux à un promoteur qui aime imaginer des plans pour se faire de l’argent facile. Les entrepreneurs sont motivés par le fait de bâtir quelque chose, plutôt que de prendre rapidement l’argent des autres. Ils apprécient les avantages associés à un revenu plus élevé, mais n’en dépenseront généralement que peu pour eux-mêmes. Les entrepreneurs s’intéressent généralement principalement à la création, et non à la consommation, de la richesse. La meilleure réponse à cette question est donc (a). You an Entrepreneur?