un programme de CA

Soutenu par

English
Retournez aux ressources Imprimer

Faire un budget de base (BC)

Matières: La santé

Lien vers le programme de santé de la Colombie-Britannique :
  • A1 – Élaborer un plan pour atteindre un objectif particulier
  • C1 – Analyser les facteurs (notamment les médias et les pairs) qui influencent les décisions personnelles en matière de santé
  • C2 – Décrire des stratégies en vue d’atteindre et de conserver une santé physique, affective et sociale au cours de la puberté et de l’adolescence
Lien vers les nouvelles normes d’apprentissage :
  • Étudier et analyser les influences en matière d’habitudes alimentaires
  • Identifier les facteurs qui influencent les choix alimentaires sains et expliquer leurs effets potentiels sur la santé
Aperçu de la matière :

Après avoir lu un article traitant de l’importance de faire des choix alimentaires sains, la classe sera divisée en groupes afin de planifier des menus pour une semaine. Les élèves seront à même de constater que le prix des aliments qui entrent dans la catégorie de la malbouffe est beaucoup plus élevé que le coût de repas faits maison, et que ces aliments sont bien moins sains pour la santé.

Temps requis pour mettre cette activité en oeuvre :

Une période de classe environ

Matériel requis :
  • Une copie de l’article fourni portant sur la malbouffe
  • Des exemplaires du tableau de planification des repas
  • Des circulaires d’épicerie, l’accès en ligne à des publicités de supermarchés et des menus de repas rapides
Stratégie suggérée pour mettre en oeuvre cette activité :
  • Affichez l’article « La malbouffe : un mauvais carburant pour notre corps » sur un tableau interactif et procédez à la lecture avec la classe.
  • Demandez aux élèves s’ils ont une idée du montant d’argent que leur famille dépense pour la nourriture chaque semaine.
  • Expliquez aux élèves qu’ils devront planifier et estimer le coût de la nourriture dans le cadre de cette activité.
  • Les élèves devront comparer les menus des options de « repas rapides » à des menus de repas faits maison.
  • Selon le nombre d’élèves, divisez la classe en groupes de 4 à 6.
  • Les élèves de la moitié des groupes planifieront et calculeront le coût des repas rapides, alors que les autres élèves feront de même pour les repas faits maison.
  • Les élèves peuvent utiliser les circulaires, les publicités en ligne ou des menus de repas rapides pour les aider à estimer le coût des repas.
  • Prévoyez du temps à la fin du cours (ou au prochain cours) pour comparer et partager les constatations des élèves.
Autres options à considérer :
  • L’enseignant pourrait permettre aux élèves (à faire comme devoir) de vérifier le coût de la nourriture et de partager ce qu’ils ont trouvé avec le groupe lors du prochain cours.
Occasions d’apprentissage supplémentaires :
  • Que pouvez-vous faire? Exercez de la pression sur le personnel de l’école pour que des options de repas et/ou collations plus santé soient offerts à la cafétéria. Demandez à la direction d’inclure une variété d’options saines qui sont abordables.
Article :

La malbouffe : un mauvais carburant pour notre corps

Avoir une saine alimentation est essentielle pour tout le monde, mais tout particulièrement pour les adolescents et adolescentes en pleine croissance.

Environ 9 adolescents sur 10 consomment de la malbouffe chaque jour. Cette malbouffe prend diverses formes : boissons gazeuses ou collations hautement caloriques comme les croustilles, par exemple. Notre corps ne peut pas bien fonctionner si on l’alimente de carburant de piètre qualité. Un adolescent qui mange des « repas rapides » régulièrement est plus propice de prendre du poids qu’un adolescent qui en consomme seulement à l’occasion.

  • Une alimentation composée de repas santé et de collations saines permet d’accroître l’apport en nutriments essentiels comme le calcium, qui est nécessaire pour avoir des os solides et en santé.
  • Bien manger ne signifie pas d’être « obsédé » par la nourriture santé et de toujours manger des aliments sains; adopter un régime équilibré permet, à l’occasion, de déguster notre malbouffe préférée.

Souffrir d’une crise cardiaque en milieu de vie semble bien trop loin pour se produire un jour, cependant les jeunes seront peut-être surpris d’apprendre qu’il est possible qu’ils souffrent déjà de problèmes de santé. Une mauvaise alimentation peut entraîner une prise de poids, de la haute pression, de l’acné, de la constipation, de la fatigue et des problèmes de concentration, et ce, même si en bas âge.

Par rapport à la nourriture préparée à la maison, la malbouffe (qui comprend les repas rapides) a presque toujours :

  • une plus haute teneur en gras, particulièrement en gras saturés
  • une plus haute teneur en sel
  • une plus haute teneur en sucre

De plus, la malbouffe

  • contient moins de fibres
  • renferme moins de nutriments comme le calcium et le fer
  • et est servie en plus grandes portions, ce qui signifie plus de kilojoules

Si vous comparez les prix des aliments qui entrent dans la catégorie de la malbouffe et les prix des options plus santé, vous constaterez que « santé » ne signifie pas nécessairement
plus « cher ».

Extraits (traduits) tirés de : https://www.betterhealth.vic.gov.au/health/healthyliving/Teenagers-and-healthy-eating

Chart - French